Message du ministre fédéral des Affaires Sigmar Gabriel

2 oct. 2017
Außenminister Sigmar Gabriel Agrandir l'image (© Auswärtiges Amt)

Cela fait presque trois décennies que les Allemands fêtent la réunification de l’Allemagne et la fin de la division de l’Europe entre l’Est et l’Ouest. La fin de cette séparation reste un souvenir émouvant que nous partageons avec le monde entier. Nous sommes profondément reconnaissants que cette chance historique se soit présentée et remercions nos dirigeants politiques, Willy Brandt et Helmut Kohl, décédé cette année, d’avoir jeté les bases de la réunification.

La politique de détente menée par le chancelier fédéral Willy Brandt pendant des années a apporté sa pierre à l’édifice de la réunification en œuvrant pour le changement et le rapprochement, en dépit des grandes différences qui opposaient les systèmes. En s’engageant pour l’intégration européenne, en se réconciliant avec ses voisins et en abandonnant ses allures martiales, l’Allemagne a pu créer le cadre de l’unité allemande.

Après la réunification de l’Allemagne et l’établissement de la démocratie et de l’État de droit qui s’ensuivit dans un grand nombre de pays à travers le monde, nous assistons aujourd’hui à une recrudescence des conflits d’intérêts. Les défis mondiaux n’ont cessé de s’accroître ces dernières années. En raison des conflits géopolitiques, du terrorisme, des flux de migrants et de réfugiés, de la pauvreté et de la famine, du changement climatique de plus en plus évident et des épidémies, les sociétés de tous les pays sont confrontées à des tâches de grande ampleur.

Nous sommes toujours en quête d’une « politique intérieure mondiale », comme l’appelait Willy Brandt, caractérisée par une justice mondiale, la force du droit et la suppression des frontières nationales. La communauté internationale a accompli ces dernières décennies des progrès significatifs. L’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 marque un jalon important et constitue un mandat et une promesse pour le monde entier. C’est seulement ensemble et d’égal à égal que nous pourrons relever les défis mondiaux, notamment le changement climatique et ses conséquences dramatiques, elles que les sécheresses et les inondations. La pacification des conflits et des crises concerne également tous les pays, car les processus de stabilisation et de développement permettent d’ouvrir de nouvelles perspectives.

Aucun État au monde n’est en mesure de régler seul les problèmes internationaux auxquels nous devons faire face. Ce n’est pas en nous isolant mais uniquement en coopérant avec des partenaires forts que nous pourrons lutter contre tous ces problèmes. Au regard de nos expériences passées, l’abolition de la tyrannie en Allemagne, l’instauration et le renforcement d’un État de droit constitué démocratiquement, nous sommes capables de répondre aux défis. L’Allemagne est prête à prendre des responsabilités au niveau international. C’est la raison pour laquelle elle postule pour un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies pour la période 2019-2020. Notre époque est confrontée à de grands défis qu’il est crucial de surmonter pour assurer l’avenir de l’humanité et de la planète. Mais le monde est aussi plein de nouvelles opportunités à saisir activement. La Journée de l’unité allemande est une bonne occasion de s’en souvenir.

Situation au 2 octobre 2017

© picture alliance