Témoignage de reconnaissance pour la voie démocratique engagée en Tunisie

Au cours de son déplacement de quatre jours au Maghreb, le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier est venu visiter la Tunisie, le vendredi 23 janvier. La veille, le 22 janvier, il a mené des entretiens au Maroc et le 24 janvier, il a poursuit son voyage en Algérie : Ce voyage vise notamment à renforcer les relations bilatérales avec ces trois pays maghrébins. Il s’agit aussi de tenir compte des expériences respectives des trois pays et de la gestion du processus de changement dans la région, déclenché par « le printemps arabe ».

  Steinmeier s'entretien avec le président tunisien Essebsi Agrandir l'image (© Fotothek/ Tüschel) Après Marrakech, M. Steinmeier s’est rendu à Tunis : ici, dans la capitale tunisienne, le ministre des Affaires étrangères a rencontré vendredi les nouveaux dirigeants du pays pour mener des entretiens politiques. Dans la soirée, il a rencontré M. Béji Caïd Essebsi, le nouveau Président de la République démocratiquement élu. C’était également l’occasion pour un échange de vues avec le président du parlement, M. Mohamed Ennaceur, ainsi qu’avec le premier ministre désigné, M. Habib Essid.

La voie de réformes – une voie parfois difficile, mais plus importante que jamais

Suite à leurs pourparlers, le ministre Steinmeier et le ministre tunisien des Affaires étrangères encore en exercice, le secrétaire d’Etat Fayçal Gouia, se sont conjointement adressés, dans l’après-midi déjà,  aux médias dans le cadre d’un point de presse. A cette occasion, Steinmeier a exprimé à l’égard de M. Gouia sa grande reconnaissance pour la voie démocratique de la Tunisie ; une voie parfois difficile mais  plus importante que jamais.  La Tunisie se trouve depuis la Révolution du 14 janvier 2011 dans une phase importante de transition démocratique qui s’est achevée par l’organisation réussie  de l’élection du Président de la République. Le gouvernement fédéral allemand soutient le pays dans son processus de transition vers la démocratie par le biais d’un « partenariat pour la transition démocratique. » Conférence de presse du Ministre des Affaires étrangères, Steinmeier avec M. Gouia Agrandir l'image (© Fotothek/ Tüschel)

Parmi les thèmes abordés au cours des entretiens, figurait le développement des relations bilatérales existantes. Le ministre des Affaires étrangères Steinmeier a été accompagné d’une importante délégation culturelle et économique. Le forum organisé dans l’après-midi du même jour par l’UTICA et la chambre- tuniso-allemande (AHK) était consacré à l’échange de vues entre les hommes d’affaires, à la promotion de l’investissement et aux perspectives de la future coopération économique.

Dans le cadre du partenariat transition tuniso-allemand pour soutenir le processus de transition, plus de 100 projets avec un volume de plus de 50million d’euro ont été  réalisés entre 2012 et 2014 en Tunisie. Au centre de ces mesures censées se poursuivre dans les années à venir, figure entre autres, la promotion de l'État de droit et la bonne gouvernance, l’emploi et la formation professionnelle en alternance  ainsi que la société civile et des médias professionnels.

Le terrorisme islamiste : une menace pour nous tous

Les entretiens en Afrique du Nord se sont déroulés aussi à la lumière des attentats contre le magazine satirique français « Charlie Hebdo » du 7 janvier: 

Dans ce contexte, il s’agissait d’évoquer aussi bien en Tunisie qu’au Maroc et en Algérie, de questions relatives à une collaboration efficace dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. M. Steinmeier a promis à son homologue M. Gouia de continuer davantage son soutien et sa coopération dans les domaines de la sécurité tel que la sécurisation des frontières. En outre, il a souligné que le terrorisme islamiste représente une menace commune pour nous tous en réaffirmant: « Il y a des victimes du terrorisme sur les deux côtés de la Méditerranée. Nous ne permettrons pas aux terroristes de nous diviser. »

Tunis Agrandir l'image (© Fotothek/ Tüschel)

Dans le cadre de sa visite, le ministre a eu également des rencontres avec de représentants des milieux culturels et de la société civile. Ainsi, le ministre a entre autres visité la vaste exposition organisée à l'occasion du centenaire du voyage à Tunis des artistes-peintres Paul Klee, August Macke et Louis Moilliet au musée national de Bardo à Tunis. Cette exposition, réalisée grâce au soutien allemand, rassemble pour la première fois plus de 30 tableaux de l’œuvre des trois peintres lors de leur voyage en 1914 à travers la Tunisie.

Contre les réponses faciles

Le samedi 24 janvier, le ministre fédéral des Affaires étrangères, M. Steinmeier s’est rendu à l’université « El Manar » à Tunis, où il a, devant des centaines d’étudiants appelé instamment à se méfier de réponses faciles aux questions difficiles de notre époque. Steinmeier a également abordé d’autres sujets tels que les perspectives de vie et professionnelles des jeunes, le développement d’un système démocratique et d’une société civile active mais également la sécurité et le terrorisme. Pour conclure, il a encouragé les étudiants de « partir à la recherche de réponses difficiles, parce que « beaucoup de choses dans ce monde dépendent de la réussite de votre recherche. » Ministre fédéral des Affaires étrangères, Steinmeier à université El-Manar Agrandir l'image (© Fotothek/ Tüschel)

Cliquez ici pour lire le discours :

Discours du Ministre fédéral des Affaires étrangaires, Frank-Walter Steinmeier, à l'université El-Manar (24.01.15, en arabe) [pdf, 75.51k]

Au terme de sa visite, il a décoré dans une cérémonie solennelle, le Chef du Gouvernement provisoire Mehdi Jomaâ,  de la Médaille de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne. M. Steinmeier a salué à cette occasion l’engagement personnel de Mehdi Jomaâ en faveur du processus de réformes en Tunisie ainsi qu’en faveur des relations tuniso-allemandes.  

Le développement des relations bilatérales avec les États de l’Afrique du Nord

La visite en Tunisie s’inscrit dans le cadre d’un voyage de quatre jours en Afrique du Nord, du ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, M. Steinmeier. Le 21 janvier, à la veille de ses entretiens prévus au Maroc, en Tunisie et en Algérie, M. Steinmeier avait déclaré: « Les États de l’Afrique du Nord sont des partenaires importants pour l’Allemagne et l’Europe en matière de politique économique et énergétique, tout comme dans toutes les questions relatives à la stabilité et la sécurité des deux côtés de la Méditerranée. » 

Steinmeier avec madame Christiane Bohrer, la directrice de Goethe-Institut au Musée du Bardo Agrandir l'image (© Fotothek/ Tüschel)

D’après M. Steinmeier, l’objectif de son voyage, est de se rendre compte par luimême « où les sociétés marocaine, tunisienne et algérienne se trouvent aujourd’hui en matière de politique, d’économie et de culture ». M. Steinmeier s’est rendu le 24 et le 25 janvier en Algérie.