Programme Allemand de Partenariat d'Excellence en matière de Sûreté Biologique et Sécurité Sanitaire

Participants de la cérémonie officielle du programme à Tunis en février 2015 Agrandir l'image Participants de la cérémonie officielle du programme à Tunis en février 2015 (© GIZ)

Des attentats bioterroristes avec des agents pathogènes hautement dangereux ou la propagation d'épidémies représentent des risques de sécurité particuliers. En cas d'urgence, les autorités sanitaires doivent être capables de réagir de façon appropriée. La surveillance des maladies améliorée et élargie, des plans de riposte nationaux et des moyens de communication pour un échange d’informations suprarégionale contribuent à une meilleure capacité de réaction aux crises. 

Dans ce contexte, le « Programme allemand de partenariat d'excellence en matière de sûreté biologique et sécurité sanitaire », géré par le Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, soutient le secteur de la santé tunisien à développer et renforcer les capacités pour prévenir et combattre les risques biologiques.

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et l‘Institut Robert Koch (RKI) cordonnent et mettent en œuvre conjointement des activités en Tunisie. En collaboration avec le Ministère tunisien de la Santé trois plans de processus ont été développés et examinés avec succès dans un exercice de simulation. Parmi les plans on cite : un plan de préparation, de riposte et de résilience des maladies à potentiel épidémique en Tunisie, la mise en œuvre d’un système national de conférence téléphonique épidémiologique et la surveillance basée sur les évènements.

Être préparé en cas d’une épidémie

Comment, quand et à qui signaler les nouveaux cas de maladies? Quelles sont les étapes nécessaires pour l’investigation d’une épidémie ? Comment se constitue une équipe d’investigation ? Quelles sont les informations à communiquer au public et à quel moment pour ne pas générer de panique ? Comment peut-on protéger la population, à savoir accomplir, déléguer et prioriser de multiples tâches sous la pression du temps ? Environ vingt acteurs du secteur de la santé du niveau national et régional en Tunisie ont été confrontés à la tâche de répondre à ces questions et d’autres afin de tester leurs réactions et niveaux de connaissances.

L'évaluation de l'exercice de simulation a clairement démontré une grande connaissance existante. Le traitement de procédures pour mener des enquêtes sur le déclenchement épidémiologique ou pour l’évaluation des risques devraient être renforcées par des formations appropriées au niveau régional.

Des participants de l’exercice de simulation à Tunis en avril 2016 Agrandir l'image Des participants de l’exercice de simulation à Tunis en avril 2016 (© GIZ)


Partenariat tuniso-allemand pour la sûreté biologique

Le projet tuniso-allemand s’inscrit dans « le Programme allemand de partenariat pour l’excellence en matière de sûreté biologique et sécurité sanitaire », lancé en 2013 par le Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères dans le contexte de son engagement global pour la sûreté biologique et pour le partenariat mondial du G7.

En février 2015, le programme a été inauguré à Tunis dans le cadre d’une cérémonie officielle. Parmi les participants étaient présents Pr Samar Samoud, conseillère au Ministère de la Santé en Tunisie, S.E. Monsieur Andreas Reinicke, Ambassadeur d'Allemagne en Tunisie, Mr Joachim von Bonin, chef du programme de la GIZ et Mr Reinhard Burger, l’ancien président du RKI.

 

Participants de la cérémonie officielle du programme à Tunis en février 2015 Agrandir l'image Participants de la cérémonie officielle du programme à Tunis en février 2015 (© GIZ)

La GIZ et le RKI soutiennent le Ministère tunisien de la Santé et ses institutions à travers le développement et la mise en œuvre des activités suivantes:

  • Invitation d'experts tunisiens en Allemagne pour un échange sur le système allemand d'épidémiologie des maladies infectieuses et d’autres domaines de la sûreté biologique et la sécurité sanitaire ;
  • Développement d’une stratégie nationale de communication des risques et de crises en Tunisie ; pour mieux communiquer et réagir aux menaces biologiques et sanitaires ;
  • Mise en œuvre des formations de communication en cas de crise épidémiologique ;
  • Mise à disposition de l’équipement nécessaire de diagnostic ;
  • Développement des approches de formation spécifiques pour connecter les épidémiologistes et les laboratoires ;
  • Développement des formations pour la mise en œuvre des procédures de la veille sanitaire tunisienne ;
  • Mise en œuvre des formations avancées en diagnostics des virus hautement pathogènes pour améliorer les diagnostics en Tunisie et de qualifier des experts locaux ;
  • Mise en œuvre des ateliers sur la biosécurité ;
  • Organisation d’un symposium sur les risques biologiques et la sécurité de la santé en Tunisie.